De nombreuses régions connaissent, de manière précoce, une forte tension sur les capacités en pédiatrie en raison de l’épidémie de bronchiolite. La FNEHAD a été sollicitée par le ministère de la Santé et de la Prévention pour identifier les soutiens et appuis possibles que l’HAD pourrait apporter pour désengorger les services de pédiatrie, en favorisant notamment le retour à domicile des enfants. Il a été rappelé à cette occasion que les établissements de santé peuvent et doivent solliciter l’HAD, comme cela avait déjà été le cas pendant la crise Covid. Cela doit devenir un réflexe permanent, pas seulement en temps de crise, pour rendre plus efficient le recours à l’hébergement hospitalier et pour réduire les durées de séjour.

Dans la situation actuelle que connaissent les services de pédiatrie, et bien que vous rencontriez vous aussi les mêmes problématiques de recrutement et de fidélisation des personnels que tous les établissements de santé, la FNEHAD a préconisé les consignes suivantes :

  1. Les HAD dotés de professionnels compétents en pédiatrie doivent être sollicités pour les enfants dont la prise en charge justifie impérativement cette expertise.
  2. Les HAD du territoire de résidence peuvent être sollicités, sous réserve de l’accès à un avis médical spécialisé en pédiatrie notamment par télé-médecine, pour des enfants hospitalisés en pédiatrie, quelle qu’en soit la raison médicale.
  3. Les HAD peuvent être sollicités, sous réserve que soient mobilisables des kinésithérapeutes intervenant aux domiciles, que ce soit en appui d’un pédiatre libéral ou hospitalier et que des protocoles de suivi leur aient été communiqués.

Vous trouverez joint à cet envoi le protocole de pris en charge, également diffusé sur le forum des médecins.

par Anastasia STRIZYK, Conseillère technique